la mmei, une mutuelle originale pro-retraités

La MMEI, Mutuelle des Métiers de l’Electronique et de l’Informatique,
revendique ses origines dans l’amicale Bull créée en 1942. Aujourd’hui elle conserve de son histoire un très fort noyau d’adhérents retraités du groupe Bull et de ses filiales qui se traduit dans la composition de son conseil d'administration.

La MMEI est néanmoins ouverte à tous ceux qui partagent ses valeurs. Celles-ci se reflètent dans ses choix pour définir ses niveaux et ses types de garanties, les modalités de calcul de ses cotisations et ses options de gouvernance.

Fermer

POUR LES RETRAITÉS DES ENTREPRISES HIGH-TECH

Une grande majorité de ses administrateurs sont d’anciens collaborateurs du groupe qui apportent à la mutuelle leur expertise métier juridique, commercial, en gestion, organisation et management, etc…

Leur compréhension des besoins et du mode de comportement des adhérents permet à la MMEI de prendre en compte les spécificités des retraités issus de ces branches d’activité (électronique, informatique, télécommunication, automatisation, aviation, aérospatiale, robotique, nanotechnologies, biotechnologie, information numérique, etc…) et de proposer des niveaux de prestations analogues à ceux de la période travaillée.

La MMEI continue d’assurer en contrat collectif des entreprises du secteur.

Les couvertures complémentaires santé des entreprises du high-tech sont souvent d’un excellent niveau.

La rupture avec la vie professionnelle (retraite, départ négocié) contraint à la recherche d’un nouveau régime complémentaire pour soi-même et sa famille. Le prolongement du contrat de l’entreprise est possible mais bien souvent inadapté (couverture identique au contrat de la période travaillée incluant des garanties peu utiles à la retraite) et généralement très coûteux (plus de prise en charge patronale).

La MMEI propose des contrats reprenant certaines caractéristiques du contrat professionnel (solidarité inter-âges, solidarité sociale) en les adaptant au monde de la retraite via :

 

  • Une tarification qui tient compte des revenus, avec toutefois un plancher et un plafond.
  • Une tarification qui n’évolue plus avec l’âge à partir de 65 ans. En effet les revenus des retraités ne progressent guère même si leurs besoins en biens de santé augmentent.

 

Pour définir le niveau de nos prestations nous prenons bien sûr en compte les besoins spécifiques des retraités.